Ces derniers temps, le poêle à granulé rencontre le succès qu’il mérite, les poêles à bois ne sont pas pour autant délaissés. Voici mes conseils pour bien choisir son poêle à bois ou à granulés.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, vous devez savoir qu’il existe deux catégories de poêles à bois.

Le poêle à bois comme chauffage principal

Pour commencer il y a le poêle qui peut être utilisé comme chauffage principale. La dernière version de celui-ci est le poêle à granulé, jusque-là incomparable puisqu’il a l’avantage de pouvoir être chargé de granulés à l’avance et a la possibilité de fonctionner automatiquement avec comme atout la régulation de la température. Certains poêles à granulés ont la possibilité de programmer un démarrage et un arrêt automatique de l’appareil.

Concernant les poêles à buches en utilisation à part entière, le poêle de masse aussi appelé poêle à accumulation ou aussi poêle à inertie fera parfaitement l’affaire.  Ce modèle de poêle à bois pèse très lourd, entre 1 à 6 tonnes suivant sa création. La pierre, la brique, ou le béton sont des matériaux très lourds qui stockent l’énergie d’une flambée quotidienne unique et intense d’une durée de 1 à 3 heures pour restituer la chaleur une fois le feu éteint pendant environ 24 heures.

Pour avoir un rendement aussi élevé, le choix d’un poêle de masse doit se faire au moment de la construction ou lors d’une rénovation de votre bien immobilier. En effet, pour avoir une diffusion optimale de la chaleur, le poêle de masse doit être placé au centre de votre habitation et proche de votre escalier si vous avez l’intention de chauffer un étage.

Le poêle à bois comme chauffage d’appoint

Les poêles à buches arrivent difficilement à chauffer tout un logement à l’exception des poêles de masse que je viens de vous parler. Ils sont utilisés le plus souvent comme chauffage d’appoint. La puissance et le rendement de ces appareils sont les premiers critères à prendre en compte.

label-flamme-verte

Un maximum de rendement
Pour respecter le label Flamme Verte, un poêle à bois doit avoir 70% de rendement minimum.

 

A savoir : plus le rendement est élevé, moins le l’appareil consomme en bois. Pour l’instant, il est encore impossible d’en faire son chauffage principal. En effet, son autonomie est limitée et pour cause, elle ne dépasse pas quelques heures sans avoir à le recharger manuellement pour maintenir le feu. La chaleur d’un poêle à buches se diffuse mal dans les autres pièces.

Une puissance limitée

Pour pas que votre appareil ne chauffe trop une pièce et crée un écart de température important avec le reste de votre habitation, la puissance de votre poêle à bûches se doit d’être optimisé pour les besoins de la pièce et non sur de votre logement.

 

Un fonctionnement à plein régime

Poele a granule EmaflamPour un meilleur rendement, un poêle à buche doit fonctionner à pleine puissance. Fermer les arrivés d’air d’un poêle pour qu’il chauffe moins est une mauvaise idée. Les performances d’un appareil se dégradent dès qu’il fonctionne au ralenti : son rendement chute, il consomme plus, il s’encrasse, le conduit d’évacuation des fumées aussi, et la pollution augmente. Les rendements affichés sur les poêles à bois sont ceux d’une utilisation à plein régime et non à un fonctionnement au ralenti.

Un poêle traditionnel, un poêle turbo ou encore un poêle à double combustion ?
Vous pouvez déjà mettre de côté le poêle traditionnel, en effet le rendement est insuffisant. Pour obtenir un crédit d’impôt, vous devez vous orienter vers un poêle avec le label Flamme Verte. Ce label est accordé seulement aux appareils avec un rendement minimum de 70%.

Pour atteindre un rendement aussi élevé, il faut une arrivée d’air secondaire qui permette de brûler les gaz résiduels de la combustion du bois plutôt que de les évacuer directement par le conduit de fumée.

Postcombustion, c’est comme ça que l’on appel cette seconde phase de combustion qui génère le plus de chaleur. Il est fréquent qu’une même prise d’air soit répartie sur deux entrées différentes dans le poêle. Les poêles turbo et les poêles à double combustion utilisent ce principe de fonctionnement.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

CAPTCHA *